Présidentielle vs Porno

Présidentielle vs Porno

Je vais généralement voter parce que c’est un devoir et un acquis important pour les femmes, beaucoup se sont battues pour ce droit, donc j’exerce mon devoir de citoyenne. Mais c’est la première fois que je ne sais pas du tout pour qui je vais voter !

Et quelle campagne de caniveau ! C’est quand même particulièrement spécial cette année.

Déjà ce qui m’interpelle c’est déjà le fait que dans les grands partis aucune femme au programme réaliste ne soit candidate.

On est encore dans un jeu de virilité masculine où cette année la règle est de déballer le linge sale. Alors que retenir de tout ce déballage ?

Certainement « les affaires » et la décrédibilisation du monde politique en général.

Personnellement, je ne me sens pas à l’aise avec les différents programmes. Je trouve qu’on ne parle pas assez des choses importantes comme la précarité d’une bonne partie des français, le chômage des jeunes, les temps partiels imposés qui touche majoritairement les femmes.

Je suis également préoccupée par les différents discours notamment sur la prostitution. La loi de pénalisation que la majorité des candidats souhaitent soutenir m’inquiète à cause de cette stigmatisation et de l’image renvoyée de la prostituée. C’est un débat idéologique et rien n’est fait pour aider au quotidien les prostituées. Abolir la prostitution ne la fera pas disparaître, elle sera toujours présente mais cachée et est ce que la solution est de marginaliser encore plus les prostituées ? Je ne le crois pas, je pense que ça les mettra encore plus en danger. Et de manière générale on stigmatise beaucoup les métiers liés au sexe, les actrices pornos ne sont pas assez protégées. On les infantilise et on jette un regard froid sur leurs métiers, on s’éloigne du terrain et du concret à ne penser qu’idéologiquement.

J’aimerais qu’on cesse d’avoir un discours abolitionnistes et qu’on considère les acteurs et actrices comme des actifs à part entière qui travaillent, cotisent et vivent de leurs métiers. Qu’on arrête de dénigrer le travail du sexe juste par idéologie. J’aimerais que les actrices soient plus protégées. Que le porno ne soit plus honteux et qu’on favorise la mouvance du porno éthique, respectueux, qu’on féminise cette case adulte. Parce qu’il est important que des femmes apportent leur regard sur le sexe et ne laisse plus le porno exclusivement entre les mains des hommes. J’aimerais qu’on soutienne des projets comme le mien car ils tentent de casser une image nauséabonde du milieu

Et je n’entends pas les candidats s’exprimait sur la volonté de l’actuelle ministre des familles d’interdire le porno aux mineurs.

J’aimerais savoir ce qu’en pense les candidats parce que je pense qu’il ne faut pas être dans la position de l’interdit ou de la prohibition du porno. Interdire le porno aux mineurs c’est illusoire, aujourd’hui il suffit de se connecter à des réseaux sociaux pour voir du porno. Interdire le porno aux mineurs n’est pas la solution, il faudrait expliquer le porno avoir une position de pédagogue sur le porno. C’est le travail des parents mais aussi des institutions. L’interdit attire, notre propre condition d’être humain nous pousse à expérimenter tout ce qui est interdit car on ressent le besoin de connaître l’inconnu et de soustraire à la règle pour évaluer les conséquences. Donc interdire ne réglera rien la prohibition renforce toujours ce qui est interdit, l’interdiction des drogues n’a pas aidé la société. Il ne faut pas rendre le porno honteux, il faut en discuter, expliquer. C’est le seul moyen pour que les mineurs se rendent compte que la majorité des pratiques sur le net sont déconnectées de la réalité et de leur sexualité. Il ne faut pas laisser les mineurs démunis face aux images du net.

J’aimerais qu’on alloue plus de budget au planning familial, qu’on favorise le dialogue, qu’on explique plus les différentes maladies sexuellement transmissibles. Qu’il y ait un vrai dialogue de fond, une vraie éducation sexuelle au lieu de penser à interdire, à culpabiliser, à rendre les choses honteuses. Qu’on prenne exemple sur le Danemark par exemple où des cours d’éducation sexuelle sont donnés très tôt dans l’ensemble des établissements scolaires.

Erika Lust a développé un site non lucratif qui a pour objectif d’aider les parents à communiquer, à converser sur le porno avec leurs enfants. Ça c’est une vraie solution d’avenir bien plus intéressante que l’interdit.