Pratiques nauséabondes en veux tu en voilà !

Pratiques nauséabondes en veux tu en voilà !

Sur l’échelle de l’immondice dans le porno y a de quoi faire. Le trash se ramasse à la pelle, comme des bateaux échoués sur les rives du nauséabond.

Bienvenue dans le monde dégueulasse contre lequel nous réalisatrices de porno féministes on se bat tous les jours !

J’ai lu cette semaine des papiers d’une part assez flippant sur cette nouvelle pratique dangereuse et révoltante qu’est le stealthing cette agression sexuelle inquiétante qui se développe aux US mais aussi un papier surréaliste sur ce mec qui revendique vouloir voir les femmes en avoir plein la gueule !

Y a de quoi me faire frissonner dans mon canapé et me donner envie de prendre la plume ou plutôt le clavier. Oui parce que là c’est juste du grand n’importe quoi lire ce genre de choses ça donne envie de mettre des claques !

Ces deux pratiques se rejoignent sur un point le non respect des femmes !

Le stealthing est une pratique qui consiste à retirer son préservatif juste avant l’éjaculation sans le consentement de son ou sa partenaire. Cette pratique se développe aussi bien dans le milieu hétérosexuel qu’homosexuel.

Ca fait froid dans le dos ! Alors petite piqure de rappel utile je pense, du sexe consenti est du sexe, du sexe non consensuel c’est du viol ! Quand une femme ou un homme disent non c’est non c’est pas peut être qu’en insistant ce sera oui c’est non ! Enlever sa capote sans prévenir son ou sa partenaire c’est du viol parce qu’il n’y a pas de consentement ! Que tout le monde s’interroge sur : est ce un viol ou non ? C’est du grand n’importe quoi parce que bien sur que c’est un viol, ça brise la confiance en l’autre, ça nous prive de notre liberté de choisir, ce sont les séquelles du viol à proprement parler.

Au delà des troubles émotionnels profonds qu’une telle pratique peut provoquer, il y a aussi les risques de maladies sexuellement transmissibles ou de grossesses non désirées. Mais les adeptes de cette nouvelle pratique ont l’air de s’en foutre royal de cela ! Et c’est flippant !

La chercheuse Alexandra Brodsky a travaillé sur la question à l’université de Columbia et les témoignages qu’elle recueille sont troublants. D’une part les victimes ne savent pas s’il faut considérer cela comme un viol ou comme un acte à la frontière du viol. Mais encore une fois la loi française nous précise bien que c’est un viol puisqu’il n’y a pas consentement ! En revanche toutes s’inquiètent des risques liés aux infections transmissibles et notamment au VIH.

Quant aux hommes qui pratiquent ce viol on a juste envie de vomir quand on lit leurs commentaires. Ah oui, j’ai oublié de vous dire, il existe des forums où ces messieurs encouragent à pratiquer ce viol ou se vantent de l’avoir fait en relatant le plaisir procuré. A ce stade sortez votre petit sac en papier parce que c’est vraiment écœurant et moi même en écrivant ces quelques lignes j’ai des hauts le cœur tellement c’est tordu !

[…] C’était ma première expérience de stealthing et le rush que j’ai ressenti était plus intense que je ne peux le décrire. Ce n’était pas ma première expérience de barebacking [rapport anal non protégé] […] mais je n’ai jamais autant kiffé.

J’ai développé mes propres petites astuces et techniques pour atteindre mon objectif principal à CHAQUE fois que j’ai des relations sexuelles, pour m’assurer de me vider bien au fond de la ****** des filles qui ne se doutent de rien. »

Ça fait froid dans le dos ! Comment peut on se vanter d’une telle pratique et où est passé le respect ?! L’acte sexuelle est avant tout un acte sincère et authentique, un moment de partage avec l’autre, comment trahir sa confiance pourrait apporter plus de jouissance, c’est très tordu !

Pour moi la vrai jouissance dans le sexe c’est avant tout voir mon partenaire prendre son pied, c’est avant tout partager un moment unique avec lui ou elle, je ne comprendrais jamais comment on peut prendre son pied dans l’asservissement non consenti parce que pour moi trahir la confiance de l’autre c’est bel et bien un viol !

Coté judiciaire en France pour le moment aucun procès lié à cette pratique de merde mais en janvier 2017 en Suisse un homme a été condamné pour avoir retirer son préservatif sans prévenir sa partenaire.

Je crois qu’on a assez parlé de trucs immondes pour aujourd’hui, je vous parle demain de ce fabuleux article lu dans Charlie cette semaine, tribune au grand vide du porno trash. Ces petits riens qui font de grands néants et vous donne la gerbe.